Un jour à table est venu le sujet des animaux de compagnie à Concordia. Comme vous le savez peut-être, le traité de l’antarctique interdit la présence d’animaux sur le continent.

Ce qui en soit est bien dommage, car pour les hivernants cela serait un vrai bonheur d’avoir une mascotte de mission pour leur tenir compagnie durant les longs mois d’hiver et au final la nuisance pour le grand continent blanc serait certainement bien moins grande que celle provoquée par la quantité de bipèdes dont nous faisons partie qui colonisent ce coin de paradis depuis quelques années déjà.

Après plusieurs minutes les langues se délient enfin et à la question « qui a des peluches ? » Au début, seul un ou deux timides répondent un hésitant « oui j’ai bien un tout petit nounours, mais on me l’a offert avant de partir »… mais bien sûr…

En cuisinant un peu tout le monde, le verdict tombe et les masques aussi !!!! Nous finissons par nous rendre compte qu’une véritable ménagerie avait transité par les malles des hivernants !!!

Il fut donc décidé de faire se rencontrer toutes ces bestioles lors d’une séance photo mémorable… Le jour J arrivé, nous avons pu découvrir l’ampleur des dégâts !!!

De quoi faire regretter au Docteur Bachelard des Terres australes française sa décision de nous laisser partir après les tests psychologiques que nous avons passés. Certains sont des champions alignant 4 ou 5 bestioles en tout genre, du petit Alien à l’ours en peluche que chacun a eu dans son enfance en passant par le nounours spationaute ou le volatil à plume de nouvelle Zélande qui fait « cui cui » quand on lui écrase le ventre… Certain font dans la petite voiture, ou la chargeuse miniature, et nous avons même trouvé un manchot géant chez un des plus éminents cerveaux de notre dream team !!! Une véritable communauté à faire mourir de jalousie un jardin d’enfants sauf qu’ici les enfants sont au nombre de 9 et ont été en partie choisis, pour le mental il parait… (Toujours pas de regrets Docteur ?) Enfin bon avec mes 5 peluches je me sens finalement moins seul et surtout pas le plus givré de la bande…

Faites de beaux rêves aussi doux que nos p’tits amis…

Erick