Hivernage Station Concordia DC4 2008

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 20 octobre 2008

Le retraitement de l’eau à Concordia ou voyage dans l’infiniment petit

Hello, une petite vidéo pour vous montrer notre centrale de retraitement des eaux grises. Nom de Code GWTU pour Grey Water Traitement Unit, injustement (ou pas) surnommée « la blonde » pour sa capacité à changer d’humeur sans prévenir. (je n’ai rien contre les blondes bien entendu c’est de l’humour). En effet bien qu’extrêmement efficace en recyclant plus de 80% de nos eaux grises (vaisselle, sanitaire, lave-linge) elle nécessite un long apprentissage, un soin de chaque instant et des réglages permanents pour en tirer la quintessence. Elle est aussi la cause de tracasserie pour la gent féminine qui côtoie Concordia, car pour fonctionner correctement certains produits d’entretien corporel sont strictement interdits. Les après-shampoings, démêlants, colorants (et décolorants) et autres sont persona non grata ici. C’est pourquoi le shampoing et le savon sont fournis, et que les produits d’entretien sont spécifiquement choisis En effet certaines substances comme le chlore ou l’ammoniac sont néfastes pour les membranes de filtration. Comment cela fonctionne. Il se peut que j’utilise des abus de langages ou bien des approximations pour rendre l’explication accessible. Les scientifiques et spécialistes des technologies membranaires m’ excuseront. Au cas où je serais trop loin de la vérité, toutes compléments d’information ou rectification sont la bienvenue.

Les eaux « grises » passent à travers plusieurs étages de filtration, le premier étant une filtration « grossière » pour enlever les plus grosses particules. Puis ensuite le système fait appel à trois types de filtrations utilisant des procédés membranaires. L’ultrafiltration, la nanofiltration et l’osmose inverse qui sont utilisées dans le retraitement de l’eau à Concordia

En gros on peut considérer les membranes comme des étages dont la perméabilité est différente en fonction des milieux qu’elles rencontrent et de la taille des particules contenue dans ces milieux. Différents principes sont mis en œuvre (de façon isolée ou bien combinée). Comme la diffusion à travers la membrane. Dans ce cas l’espace qui sert à la diffusion se réduit aux interstices entre les molécules constituant la membrane, l’ordre de grandeur est le dixième de nanomètre (echelle atomique) l’autre grand principe est le passage à travers des pores (un peu comme un tamis, dont les « trous » seraient de l’ordre de 10 à 100 nanomètres)

La combinaison de l’ultrafiltration, de la nanofiltration et de l’osmose inverse permet sans adjonction de produits chimiques de purifier une eau chargée en polluants et infectée de virus ou bactéries

Concernant la taille des particules stoppée par les membranes, quelques exemples Pour rappel : 10-6 mètre >1 micromètre > 1 million de fois plus petit qu’un mètre, 10-9 mètre >1 nanomètre > 1 milliard de fois plus petit qu’un mètre, on s’approche de la taille des atomes

Pour la microfiltration 10-6 mètre (micro-organisme comme les bactéries, poussières, farines)

Pour l’ultrafiltration 10 -7 à 10-8 mètre (les virus, fumée de tabac)

Pour la nanofiltration 10-9 mètre (certaines molécules)

Osmose inverse 10-10 mètre (les ions, sels minéraux, sucres)

En fonction des étages, différentes pressions sont mise en œuvre allant de 1 à 5 bars pour la microfiltration à parfois 80 bars pour l’Osmose inverse. (Plus la membrane est « dense », plus la pression différentielle doit être importante).

En ayant une pression supérieure au circuit de « sortie » dans le circuit « d’entrée » de la membrane, l’eau chargée agit comme un « piston » qui « force » le passage dans la membrane. Ainsi donc, on se retrouve avec un circuit d’eau « filtrée » qui à passé la membrane, et un circuit d’eau de plus en plus chargé qui contient les éléments qui ne passent pas la membrane. L’eau filtrée est alors dirigée dans l’étage suivant pour y subir un processus identique (mais dont le type de membrane permet d’aller encore plus loin dans la filtration). Le résidu, trop « chargé » ne passant pas dans la membrane est rejetée et fait partie des 20% de déchets.

Il existe plusieurs technologies mises en œuvre en fonction du type de filtration et des performances recherchées Les membranes peuvent être du type organique ou minéral. Poreuse ou denses… et leurs caractéristiques principales sont le débit de filtration (le terme exact étant permeation), la sélectivité, leurs résistances (chimique, mécanique, thermique) et la durée de vie.

Le système utilisé à Concordia est un prototype appartenant à l’ESA dont la mise est œuvre et l’étude est destiné à concevoir dans le futur un système complet de retraitement des eaux grises et noires (eaux fortement chargées issues des WC ou à forte teneur en polluant) utilisable pour les longs voyages spatiaux. Dans quelques années, le module de traitement des eaux noires sera installé dans la station, pour le moment ces « déchets » sont rapatriés pour être traités de façon traditionnelle. Des analyses approfondies sont effectuées par le médecin ESA de l’hivernage de façon très régulière afin d’évaluer la qualité de l’eau. Pour en boire régulièrement (bien que ça ne soit pas le but), on peut dire qu’il ne reste parfois qu’une légère odeur, mais aucun gout particulier. On peut donc supposer que les molécules responsables de certaines odeurs sont infiniment petites. (si un chimiste peut confirmer ;) )

Pour finir, la station consomme environ 550m3 par an. Le recyclage est donc indispensable. Le fondoir d’une capacité d’environ 7m3 ne servant qu’en complément des 20% d’eau non recyclable et pour l’eau de boisson, qui elle provient uniquement de la fonte de la neige récoltée dans la zone propre et filtrée de façon conventionnelle par passage dans un filtre à 20µ. Une réserve d’eau potable (des cuves extérieures) assurent à la station plusieurs semaines de survie en cas ce panne du fondoir, de la chargeuse (qui sert à remplir le fondoir de neige) ou bien lors des fortes consommations lors de campagne d’été. Voilà pour ces quelques informations, laissons Fabrizio nous présenter son bébé qu’il maitrise parfaitement. La vidéo, c’est ici.

Erick

Les réserves d'eau.

caisson protégeant les tuyaux d'alimentation.

Le fondoir

Fabrizio devant les premiers étages de filtration

les étages d'osmose inverse

vendredi 10 octobre 2008

Gros couic a jamais froid…

Ça se passe de commentaire… après comment voulez vous que l’on demande aux instituts les meilleurs bottes "grand froid" de l’univers… Enfin bon c’est gros Seb, ont y peut rien, on l’aime comme ça ;)

Bises à Amandine ;) promis il revient bientôt le Seb

la vidéo, c'est ici...

Erick

P.S. si vous désirez envoyer un don pour que l'on puisse payer une paire de pompes à gros seb... c'est ici

vendredi 12 septembre 2008

Recherche hivernant

Une petite annonce pour les amateurs...

Erick





Bonjour,

Je me permets de passer une annonce pour trouver un ou une jeune candidat(e) pour une mission d'un an dans la station Concordia au cœur du continent Antarctique dans le cadre d'un volontariat civil à l'aide technique (VCAT).

Le laboratoire d'astrophysique Hippolyte Fizeau de l'Observatoire de la Côte d'Azur, de l'Université de Nice et du CNRS, possède là-bas plusieurs "petits" instruments de 10 à 40 cm d'ouverture équipés de caméras CCD et destinés principalement à mesurer les caractéristiques du site d'un point de vue astro. Il y a également deux instruments dédiés à la photométrie stellaire. Chaque année vers le mois de décembre, nous envoyons deux "hivernants" qui passent 12 mois là-bas dont 8 mois coupés du monde avec pour seul lien avec l'extérieur le téléphone, les vidéoconférences et le mail (pas de connexion internet permanente, pas de haut débit). La station n'étant pas dédiée qu'à l'astronomie, il y a au total une douzaine d'hivernants (astronomes, géophysiciens, glaciologues, informaticien, mécanicien, électricien, cuisinier, médecin, etc...) de nationalité française et italienne. La mission des hivernants astronomes est de veiller au bon fonctionnement des instruments du programme astro, de résoudre les pannes, et de transmettre les données à Nice. Compte-tenu des conditions météo assez rudes du site, notamment pendant l'hiver où la température peut atteindre -80°C, les instruments sont adaptés autant que faire se peut pour supporter ces conditions. Cela dit, des pannes se produisent quand même, et il faut alors intervenir que ce soit sur des aspects mécaniques, électroniques ou informatiques pour que les instruments continuent à fonctionner, et cela avec les moyens techniques (limités) présents dans la station. Pour indication, la plupart des télescopes sont des Célestron C11 et des Meade 16 pouces, sur des montures Astrophysics 900, 1200, et la toute dernière 3600. Dans les caméras, il y a des PCO Pixelfly, des SBIG, une Audine, une Finger Lake. Les instruments sont pilotés à distance depuis l'intérieur de la station via un réseau de fibres optiques. Mais en cas de panne d'un instrument, il faut sortir et intervenir sur l'instrument par -65°C en moyenne (vêtu d'une combinaison polaire!).

Pour remplir cette mission, nous recherchons quelqu'un qui a une connaissance pratique de ce genre de matériel, capables de diagnostiquer et de traiter les problèmes aussi bien mécanique qu'optique, électronique ou informatique. Des qualités humaines essentielles sont l'autonomie, la persévérance dans l'adversité, et enfin un tempérament ouvert et conciliant pour préserver la cohésion du groupe dans un contexte d'isolement et d'espace de vie restreint. Il faut savoir aussi se passer de soleil pendant 3 mois et demi.

Les conditions pour postuler sur un poste de VCAT sont d'avoir moins de 28 ans et un niveau Bac +2.

Le départ est prévu courant décembre 2008.

Les personnes intéressées peuvent contacter M. Eric Fossat pour plus de enseignements (fossat@unice.fr ou 04 92 07 63 43).

Merci de transmettre ce message à toutes personnes susceptibles d'être intéressées.

Cordialement,

-- Jean-Baptiste DABAN Laboratoire FIZEAU

jeudi 11 septembre 2008

Bonne chance Cyril

Hello, un petit clin d’œil en vidéo des membres de l’hivernage DC4 à Cyril Moré et aux membres de l’équipe de France d’escrime qui défendent actuellement nos couleurs aux jeux paralympiques de Pékin.

Je vous conseille d’aller jeter un œil sur le blog et sur le site de Cyril afin de decouvrir cet athlète grenoblois de haut niveau qui excelle depuis plusieurs années dans deux disciplines, l escrime et le ski.

un extrait de son site

Cyril Moré est membre de l'équipe de France d'escrime Handisport. Cet athlète de 35 ans participe à ses quatrièmes Jeux Paralympiques. Depuis 1996, Il a glané pas moins de 7médailles, dont cinq en Or aux Jeux d'Atlanta, de Sydney et d'Athènes. Spécialiste du sabre il pratique une deuxième arme (comme ses collègues handisport). Son choix s'est porté sur l'épée ce qui lui apporte une complémentarité intéressante. Cyril est actuellement numéro 1 mondial au sabre et vise à Pékin la médaille d'or en individuel dans cette discipline. Il s'agit du titre majeur qui manque à son palmarès.

Bonne chance Cyril et à très bientôt !!!

Erick

La vidéo ici

jeudi 10 juillet 2008

Ajout de vidèos

Bonjour,

David prenant un repos bien meritè, les maj du blog sont un peu mises de cotès. par contre de nouvelles vidèos sur quelques travaux de la base que nous avons prèparè avec SEB sont en ligne ici

à très bientot

Erick

samedi 07 juin 2008

Présentation de la manip PAIX

Coucou

Une petite vidéo de présentation de la manip PAIX (les autres viendront) Toujours dans l’esprit de présenter nos activités d’une façon agréable et simple. (bon je vais aussi ajouter « rapide » comme ça tout le monde saura que je suis une grosse feignisse avec un foret de baobabs par main…) Une page plus scientifique sera créée dans les mois à venir sur le site, avec des dessins, des équations et plein de trucs compliqués dont vous raffolez je suis sur… Pour ceux qui me demandent plus de vidéos, sachez que notre bande passante est très faible et qu’il faut plusieurs jours de mails perso cumulés pour envoyer une séquence.

c est ici

À très bientôt

Erick

CONCORDIA - 2008/06/07 19:00 Temp=-67.6°C WindChill=-87°C RH=28% P=651.8hPa Wind=3.9m/s S

vendredi 11 avril 2008

On parle de nous

Bonjour,

Étant un peu submergé par le travail ces derniers jours, je n’ais pas eu le temps de donner des nouvelles. Dans la série "on parle de nous" voici deux liens plutôt sympa. Vous m’en direz des nouvelles je n’ai pas pu les visualiser.

http://www.espace-sciences.org/science/images/images-maj/Perso/Grand-Sud/index.html

http://www.ipev.fr/pages/concordia/accueilconcordia.html

Erick

CONCORDIA - 2008/04/11 18:48 Temp=-63.6°C WindChill=-82°C RH=32% P=644.8hPa Wind=3.9m/s SE

mercredi 12 mars 2008

Joyeux Anniversaire !!!!

Nous sommes le 12 Mars et c'est l'anniversaire de Pouponnette !!! alors par ce temps estival un petit clin d'oeil s'impose.

Bon Anniversaire Poupounette ;)

CONCORDIA - 2008/03/12 18:25 Temp=-58.7°C WindChill=-71°C RH=38% P=634.2hPa Wind=2.1m/s SW

à bientôt,

Erick

mardi 11 mars 2008

Le chaud ça brule...

Lundi dernier, Laurent, notre électricien de génie a décidé de nous faire un beau cadeau. Il a retrouvé dans un coin de la base une machine à boissons chaudes. Forcement dès l’allumage de l’engin, et pour confirmer le théorème local « si tu prends quelque chose qui n’est pas en fonctionnement, alors il ne fonctionne pas » (Óbourreau technique, DC4 2008), la machine de nos rêves ne semblait point encline à nous délivrer quoi que ce soit de buvable. Mais pour Laurent rien d’impossible et deux heures après la machine était réparée, nettoyée, et installée dans notre couloir prêt de la porte d’entrée de la base!!!! Génial, ! Quelle joie de déguster un thé au citron après être rentré d’une sortie rafraichissante ! Bon par contre, je ne maitrise pas encore tout à fait le remplissage, alors parfois j’ai les yeux plus grands que le gobelet. S’en suis une séance, ou pressé de rejoindre mon lit je commence à laper le contenu afin de permettre au contenant de faire son office (garder le contenu à l’intérieur, évidemment….). Forcement ce qui devait arriver, arriva, je me brule (ça devient une habitude ici !!!) Zalpha passant dans les parages, eu pitié de moi et fini par m’aider à verser le contenu dans deux gobelets ( malheur me voilà avec deux thés à prendre en charge…) Nous voici donc parti pour gravir les deux étages qui nous séparent du bureau… jusque-là rien de compliqué, mais… C’était sans compter sur la fée électricité « statique » de son prénom qui avait ce soir décidé de m’ennuyer un peu. Première porte ok tout va bien, seconde porte… bé oui, forcement j’approche la main (avec le gobelet, vu que j’en ai un dans chaque main..) et là… comme dirait ma copine Marie F… c’est le drame, une violente décharge (non je ne suis pas marseillais !!!) provoque un reflex qui lui-même provoque une éjection du contenu (ça suit toujours au fond ?) qui se repend sur le sol et sur mon jean, et surtout une crise de rire chez Zalpha… Me voilà donc à 1h du mat en train d’éponger le sol du bâtiment « calme » …

Merci Laurent, merci ;)

C’est pas facile l’Antarctique…

Erick

lundi 10 mars 2008

Une autre lune...

Et oui la première photo astro de nuit faite à Concordia, pour les conditions on ne va pas s'étendre, pour le résultat on est vraiment pas au top, mais bon, ça permet de s'entrainer à travailler de nuit et dans cette douceur de fin d'été... Erick