Le grand jour est arrivé, le thermomètre affichant –45° c’est le moment de sortir la dameuse (l KAAS pour les intimes). Après 7 mois passés sous une bâche non loin de la base, l’opération s’annonce des plus périlleuses… (Surtout pour Gros Seb qui se voit déjà passer de bons moments douillets…)

L’affaire a commencé vers 23h le vendredi pour un démarrage aux environs de 14h le samedi.

Le principe de base, coller un chauffage soufflant sous la bâche pour chauffer l’engin, bien entendu un chauffage soufflant à besoin de carburant et de courant pour fonctionner.

Donc dans une benne on colle un groupe électrogène, le chauffage, une lampe témoin pour surveiller depuis la base l’état du groupe et éventuellement tous accessoires ou grigris maraboutisants…

Mise en place du chauffage 23h le vendredi, panne du groupe (et donc du chauffage) 0h30 le samedi, réparation du groupe entre 1h et 3h, remise en service (avec un AR à la base de tout ça bien sûr…) par ce que si le chauffage refroidit, il ne démarre plus donc on rapporte tout a la maison prêt du feu de cheminée.

Nuit calme et tranquille pour gros Seb en surveillant la lampe à 400m de la base, ensuite opération matinale de pelletage (imaginez 7 mois de congères…) et vers 13h (après une ultime panne de groupe) la bâche est retirée !!! les batteries remontées sur l’engin, Gros SEB, vissé dans le baquet Reccaro façon pilote de course, et le coup de clef salvateur fut donné, accueillis comme jamais par le vrombissement des 270 bourrins de la machine infernale !!!

Tout autour, Patrick en train de ramper dans la neige pour tenter de dégager un maximum le passage. Vers 15h, marche arrière Victoire, malgré quelques fuites d’hydraulique, tout semble fonctionner !!!

Bravo à Seb et Patrick pour ce démarrage en fanfare !!!

P.S.

Noter une fois de plus l’équipement « grand froid » podologique de gros Seb…