Hivernage Station Concordia DC4 2008

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 12 septembre 2008

AstroConcordia by night

Hello, Quelques images de la plateforme astro de nuit. Entre deux journées de white-out.

Cette nuit-là nous avons passé 2h dehors sans se soucier du froid, pas un souffle de vent et un petit –60° qui n’entame pas nos combinaisons polaires.

Un vrai bonheur de prendre un peu de temps pour faire quelques photos, de ne pas être pressé par le froid et de pouvoir rester bien longtemps en sous-gants entre deux réglages de télescope. La lune présente ces jours-ci donne une impression de relief à ce paysage qui en est dépourvu.

Erick

Recherche hivernant

Une petite annonce pour les amateurs...

Erick





Bonjour,

Je me permets de passer une annonce pour trouver un ou une jeune candidat(e) pour une mission d'un an dans la station Concordia au cœur du continent Antarctique dans le cadre d'un volontariat civil à l'aide technique (VCAT).

Le laboratoire d'astrophysique Hippolyte Fizeau de l'Observatoire de la Côte d'Azur, de l'Université de Nice et du CNRS, possède là-bas plusieurs "petits" instruments de 10 à 40 cm d'ouverture équipés de caméras CCD et destinés principalement à mesurer les caractéristiques du site d'un point de vue astro. Il y a également deux instruments dédiés à la photométrie stellaire. Chaque année vers le mois de décembre, nous envoyons deux "hivernants" qui passent 12 mois là-bas dont 8 mois coupés du monde avec pour seul lien avec l'extérieur le téléphone, les vidéoconférences et le mail (pas de connexion internet permanente, pas de haut débit). La station n'étant pas dédiée qu'à l'astronomie, il y a au total une douzaine d'hivernants (astronomes, géophysiciens, glaciologues, informaticien, mécanicien, électricien, cuisinier, médecin, etc...) de nationalité française et italienne. La mission des hivernants astronomes est de veiller au bon fonctionnement des instruments du programme astro, de résoudre les pannes, et de transmettre les données à Nice. Compte-tenu des conditions météo assez rudes du site, notamment pendant l'hiver où la température peut atteindre -80°C, les instruments sont adaptés autant que faire se peut pour supporter ces conditions. Cela dit, des pannes se produisent quand même, et il faut alors intervenir que ce soit sur des aspects mécaniques, électroniques ou informatiques pour que les instruments continuent à fonctionner, et cela avec les moyens techniques (limités) présents dans la station. Pour indication, la plupart des télescopes sont des Célestron C11 et des Meade 16 pouces, sur des montures Astrophysics 900, 1200, et la toute dernière 3600. Dans les caméras, il y a des PCO Pixelfly, des SBIG, une Audine, une Finger Lake. Les instruments sont pilotés à distance depuis l'intérieur de la station via un réseau de fibres optiques. Mais en cas de panne d'un instrument, il faut sortir et intervenir sur l'instrument par -65°C en moyenne (vêtu d'une combinaison polaire!).

Pour remplir cette mission, nous recherchons quelqu'un qui a une connaissance pratique de ce genre de matériel, capables de diagnostiquer et de traiter les problèmes aussi bien mécanique qu'optique, électronique ou informatique. Des qualités humaines essentielles sont l'autonomie, la persévérance dans l'adversité, et enfin un tempérament ouvert et conciliant pour préserver la cohésion du groupe dans un contexte d'isolement et d'espace de vie restreint. Il faut savoir aussi se passer de soleil pendant 3 mois et demi.

Les conditions pour postuler sur un poste de VCAT sont d'avoir moins de 28 ans et un niveau Bac +2.

Le départ est prévu courant décembre 2008.

Les personnes intéressées peuvent contacter M. Eric Fossat pour plus de enseignements (fossat@unice.fr ou 04 92 07 63 43).

Merci de transmettre ce message à toutes personnes susceptibles d'être intéressées.

Cordialement,

-- Jean-Baptiste DABAN Laboratoire FIZEAU

Une balade au camp d'été

Hello,

Une petite (25 minutes…) vidéo prise au cœur de l’hiver polaire lors d’une sortie au camp d’été. Une façon amusante d’aller se balader et de faire un peu de sport. Avec Seb nous en avons profité pour passer un petit coucou aux personnes qui nous accompagnent tout au long de l’hivernage ou de la campagne d’été grâce à qui tout cela est possible, en faisant les mises à jour de nos blogs ou bien en venant se geler ici pour que cette station fonctionne. Un grand merci donc à Amandine, Franck, David, les campagnards d’été, Hubert, Serge, Gilou et Claire, le labo Fizeau, André le maquettiste, L’IPEV et le PNRA. Impossible de citer tout le monde, mais on pense bien à vous et nous sommes déjà heureux de vous revoir à la base pour ceux qui arrivent en novembre. La vidéo (en deux parties) c’est ici

Erick

jeudi 11 septembre 2008

Bonne chance Cyril

Hello, un petit clin d’œil en vidéo des membres de l’hivernage DC4 à Cyril Moré et aux membres de l’équipe de France d’escrime qui défendent actuellement nos couleurs aux jeux paralympiques de Pékin.

Je vous conseille d’aller jeter un œil sur le blog et sur le site de Cyril afin de decouvrir cet athlète grenoblois de haut niveau qui excelle depuis plusieurs années dans deux disciplines, l escrime et le ski.

un extrait de son site

Cyril Moré est membre de l'équipe de France d'escrime Handisport. Cet athlète de 35 ans participe à ses quatrièmes Jeux Paralympiques. Depuis 1996, Il a glané pas moins de 7médailles, dont cinq en Or aux Jeux d'Atlanta, de Sydney et d'Athènes. Spécialiste du sabre il pratique une deuxième arme (comme ses collègues handisport). Son choix s'est porté sur l'épée ce qui lui apporte une complémentarité intéressante. Cyril est actuellement numéro 1 mondial au sabre et vise à Pékin la médaille d'or en individuel dans cette discipline. Il s'agit du titre majeur qui manque à son palmarès.

Bonne chance Cyril et à très bientôt !!!

Erick

La vidéo ici

mercredi 03 septembre 2008

Un animal de compagnie...

Coucou,

À cause de l’isolement et du peu de loisirs que l’on peut pratiquer à Concordia, il arrive parfois que certains (pas de noms, pas de polémique comme dirait Boubou ;)…) se lâchent un peu (trois fois rien...) et cherchent une victime sur laquelle se défouler.

Je n’y verrais aucun inconvénient si bien entendu mon tour de victime ne revenait pas une fois sur deux !!!

(oui oui, nous sommes 13, cherchez l’erreur !!! )

Après le marc de café dans le coca, les km de scotch sur ma porte, j’en passe et des meilleurs, cette fois ci ils ont fait très fort !!!

(oui je dis "ONT" par ce que c’est une véritable conspiration !!!) Donc, après une soirée tout à fait normale, je retrouve ma chambre vers 2 heures du matin, et dans la pénombre un truc me frôle le front… et là, surpris, mais pas plus que ça, je découvre suspendu au plafond…. Une dinde (enfin, les restes…) ayant subi les outrages conjoints de Giorgio et Seb (ayeeeeeeee j’avais dit pas de noms… tant pis ;) )

Quoi de plus normal… Forcement Seb que je venais de quitter 2 minutes avant était mort de rire derrière ma porte de chambre.

L’histoire ne dit pas ce qu’est devenu le pauvre animal à l’issue…;)

Erick

La vidéo ici

:Station dans la brume...

Bonjour,

Une petite image de la station dans la brume matinale prise lors d’une sortie avec Danièle notre glaciologue (reportage sur Danièle en cours de réalisation et en ligne dans quelques jours).

Aout aura été brumeux, venteux, et souvent le sol et le ciel se sont confondus dans un blanc aveuglant.

Erick

Jolies couleurs de printemps…

Malgré le mauvais temps qui nous laisse assez peu de répit, il nous arrive d’assister ces jours-ci à de jolis spectacles.

Ci-dessous l’instrument Italien Cochise, un télescope de 2,60m de diamètre prévu pour les observations millimétriques. Actuellement il sert au CEA de Saclay pour une expérience sur le givre (comment empêcher la formation du givre sur un télescope de ce type?). Différents principes (résistances, infrarouges et ventilation) sont testés.

Concordia ne disposant pas de moyen de produire de l’hélium liquide nécessaire pour le refroidissement de ses capteurs, Cochise n’est utilisé qu’en été pour l'observation (la station de Terra Novae Baie disposes elle de moyens de production et peut donc régulièrement ravitailler Cochise).

L’expérience sur Cochise est gérée par Lucia Sabatini, l’autre partie de l’étude du CEA (un ensemble de capteur et de modules situés sur la tour américaine) est gérée par Zalpha.

Conjonction Lune Venus, shelter Brain, Tour américaine

Erick