Le 7 février a eu lieu en Antarctique sur le site de Dôme C une éclipse partielle de Soleil. Bien que n’étant pas dans la Zone de centralité pour observer une annulaire, l’occasion de partager avec les autres Hivernants un tel événement astronomique était rêvée.

La veille au soir après une semaine de ciel coronal ininterrompue le vent s’est levé et le ciel s’est bouché, ici on appel cela « white out » quand il y à de la neige en suspension dans l’air et que l’on ne distingue plus le sol du ciel.




Après s’être levé 3 fois dans la nuit pour regarder l’évolution, vers 7h du matin le ciel semble de nouveau exploitable !!!

Le temps de préparer le matériel, de démarrer un skidoo, et d’apporter le tout sur place. Il est 9h, le premier contact est dans une heure !!!




Le vent est toujours aussi présent, les conditions sont les pires depuis notre arrivée, -53° avec un windchill à – 64° !!!!

Mettre en place une manip en extérieur dans ces conditions est un vrai bonheur, les premiers instants du phénomène ont été observés en visuel étant de toute façon en retard pour faire autre chose…

Quelque chose qui prend 20mins en France sous le beau ciel du Restefond (pour les connaisseurs) prend ici 1 heure, décongélation de l’opérateur comprise !!!




Malgré le vent les images dans la lunette sont fines et piquées, la monture ne vibre pas d’un mm. il est temps de mettre un bon vieux Canon (40D pour les intimes) pour voir comment il se comporte dans ces conditions. La mise au point est délicate par ces conditions, mais on y arrive juste au moment de la centralité (si l’on peut dire cela, car ici l’éclipse n’est que partielle).

Les premières images sont prisent et Zalpha a ainsi pu réaliser sa première image d’éclipse !!!

Nos amis hivernants se succèdent pour regarder à travers le viseur et aussi pour faire clic clac !!!.

Nous aurions pu essayer de faire une belle série d’images, mais nous avons pris le parti de laisser a dispo la lunette pour que tout le monde puisse regarder ou même poser son boitier (un Nikon D 200 a aussi été utilisé).

La fin du phénomène approche vers 12h15, c’est à ce moment que le 40D à rendu l’âme (bon juste les batteries hein, pas de stress). Il aura passé plus d’une heure dehors par cette température sans protection particulière, l’écran LCD étant un peu long à répondre, mais fonctionnel jusqu’au bout !!!

Pour ne pas louper le dernier contact, le D200 l’a relayé à temps !!!




Le moment de démonter pour ranger est arrivé, après 3h passé dehors nous chargeons le skidoo pour rentrer et là, c’est le drame… la poignée de marche arrière me reste dans la main, cassée nette comme dans les films comiques…, c’est Seb le mécano qui va être content l’idée nous vient de poser le morceau d’acier gisant dans sont assiette pour midi, mais finalement nous ne serons pas si cruels…

Donc après le repas avec Seb nous prenons la dameuse (le KASS pour les intimes) afin de remorquer le pauvre skidoo…

à bientôt

Erick

P.S.

Pour ceux qui lisent jusqu'au bout, et qui voudraient mon mail : erick.bondouxescargotconcordiabase.eu et mettre en copie periscope2004escargothotmail.fr par contre pas d'images svp ou alors sur demande ;)