Hivernage Station Concordia DC4 2008

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 25 janvier 2008

Un toy en galère

Voici ce qui arrive quand un véhicule pas vraiment fait pour le coin s'égare un peu. ça ne pardonne pas, mais Serge (un habitué du coin) et sa dameuse sont arrivé régler ça !!!

Compris David, si tu viens un jour par ici, tu laisse le toy à Caussols ;)

Merci Serge ;)

Erick

Pour les amateurs d'avions...

Désolé pour le compression, mais je dois compter les octets...

Erick

Quelques événements marquant le début de semaine

Comme promis quelques images du DC3 vu sous un autre angle, et surtout un superbe passage bas alors que nous étions sur le toit de la base afin de le saluer pour son dernier envol. En fond le camp d’été ou est logé le personnel estivant.

Mardi et mercredi seront marqués par la préparation du départ d’Eric Fossat, notre Chef vénéré. Eric aura tout fait pour retarder sont départ, il aura fini par noyer son chagrin dans un verre de grappa accompagné par Eric Aristidi jusqu'à la fin. Ça fait drôle de le voir partir, Un astronome en moins, chanteur, joueur de guitare et avec toujours des anecdotes intéressantes à raconter. Eric à été un des pionniers de l’astro en Antarctique (environ 30 ans d’expérience…).

J’espère qu’il reviendra l’an prochain avant qu’on ne reparte…

Une dernière photo du groupe astro devant lucas fraichement installé sur la « BIG ONE » Monture exceptionnelle et unique réalisée spécifiquement pour le Projet A-Step par Astro Physics en collaboration avec Franck Valbousquet et ERI . Cette Année BIG ONE sera en phase de qualification et recevra l’an prochain l’optique d’A-Step (je ferais une explication de textes sur ces projets dans une littérature prochaine ;)

J’espère qu’Eric reviendra l’an prochain avant qu’on ne reparte…

C’est aussi par cet avion que d’autres compagnons sont partis, James étudiant Anglais avec qui j’ai partagé ma chambre sur le bateau, toujours souriant voir plus malgré le mal de mer.

Aujoud’hui ça n’est pas Bob qui pilote le twin mais Travis et sa charmante collègue. Il faut deux pilotes par twin en cas de problèmes.

L’arrivée de l’avion à été aussi l’occasion d’avoir un peu de vivres « frais » pour l’hiver. Œuf, lait, pommes de terres, soit environ 1100 kg de vivre que les hivernants ont du ranger. À peine arrivé, le merlot, un engin de levage nous a apporté les vivres au 2 étages au niveau du magasin pour les ranger au plus vite avant que le froid ne les abime. Un hivernant dans la benne du merlot et les autres dans le magasin pour former une chaine efficace sous la direction de Jean louis et Giorgio, les cuisiniers pour organiser au mieux le rangement 1100kg / 15min !!! contrat rempli !!!

En plus de ces événements « exceptionnels » nous avons continué à mettre en place les manips et a préparer l’hiver. Le début de la fin commence, quasiment toutes les manips fonctionnent, quelques ajustements à faire concernant les régulations de température ou bien le câblage, mais nous seront prêts pour le départ de Karim et Eric prévu pour dimanche prochain.

À cette date Zalpha et moi serons livrés à nous-mêmes avec en notre possession les clefs du programme AstroConcordia 2008 !!!

A très bientôt

Erick

mercredi 23 janvier 2008

Ca chauffe a concordia

Lundi 21 vers 13h40 l’alarme incendie retenti dans la station Concordia, d’après le système de surveillance incendie, le feu se serait déclaré dans la cuisine située au 3e étage du bâtiment bruyant. Dès les premiers instants l’équipe incendie est mobilisée, les « tuyauteurs » mettent en place au plus vite de quoi alimenter en eau les lances jusqu’au 3e étage raccordé a la motopompe nécessaire pour combattre les flammes.. Pendant ce temps, les 4 pompiers vont revêtir leur tenue de feu, chaussures, veste, casque, sans oublier l’appareil respiratoire indispensable pour se protéger des émanations toxiques. L’ensemble de la base est évacué Roberto le médecin est prêt a intervenir et a prendre en charge les éventuels blessés.

Le sapeur Sébastien, assisté du sapeur Erick sont appelé pour venir en aide au Sapeur Patrick assisté du sapeur Daniele déjà sur les lieu..

Au moment de monter rejoindre la première équipe, l’alarme du manomètre du sapeur Erick indique une panne imminente d’air. Après contact radio le sapeur Patrick indique que l’incendie est maitrisé et que le sapeur Erick peut monter sans assistance respiratoire

24min pour maitriser l’incendie 40min pour ranger l’ensemble du matériel, aucun blessé à déclarer l’équipe a été efficace.

Erick Bondoux en direct de la caserne Concordia Dôme C.

dimanche 20 janvier 2008

Les premiers départs

J’ouvre les yeux encore couché dans le canapé du salon ou je me suis affalé vers 3h après une soirée d’au revoir au camp d’été et un repas de nuit prit avec Zalpha et Karim dans la salle a manger et deux coups de tels à des personnes qui se reconnaitront ;). Un bruit m’a réveillé, il est 5h08 c’est Bob le pilote qui vient prendre son café « hello Bob »

Bob toujours d’humeur constante, zen et détendu “Salut”

le temps de plier mon duvet –40° (indispensable dans la station ou règne un bon 25°) je grave un dvd sur lequel j’ai posé quelques photos des deux soirées + quelques autres pour Bruno le glaciologue (aux pieds nus ou à ski !!!) pour qui j’éprouve beaucoup de sympathie même si l’on a pas eu le temps de mieux se connaitre… Dans moins d’une heure, Bob et son twin emporteront quelques copains, c’est le début des départs.

Au loin les silhouettes se dessine sur la « taxi way » de Dôme C, ils arrivent peu a peu pour la plupart du camp d’été » ou sont logé les estivants situé à 800 m des « deux tours Delphine, Bruno Marcel, Claude et Christophe, Loïc, Benoit …. Repartent pour la France, ils feront escale à Dumont d’Urville avant rejoindre Hobart avec ce cher Astrolabe. Les derniers bagages embarqués, un dernier « au revoir » avant de se quitter, l’instant est un peu tristounet, des liens se sont créé… l’émotion surpasse le froid. Le ciel est blanc, le soleil peine à percer la couche de nuages à l’horizon.

Le personnel technique de Concordia est présent pour encadrer le décollage, sous l’œil attentif de Giuseppe le chef de base. Parmi eux bien sur Claire, mais aussi Patrick et Sébastien mes deux collègues hivernants. Jean louis le « chef » de la campagne d’été accompagné de Sandra apporte quelques victuailles pour le vol.

Bob fait signe que tout est ok pour embarquer. Pendant que le moteur droit tourne déjà, les passagers montent à bord, un dernier signe de la main.

Le Pilote fait le tour de son twin, puis rejoint son siège, le moteur gauche s’élance, et moins de 3 minutes plus tard, le régime augmente et l’avion s’aligne sur la piste. A travers les hublots on distingue quelques mains et puis dans un nuage de neige l’avion s’éloigne. On n’entend plus que les moteurs, le bruit augmente, ça y est : « take off » à 6h22. Le calme revient peu à peu, le personnel technique s’affaire, car le DC3 décolle à son tour dans 1heure.

Je remonte au labo prendre un café, vers 9h30 je suis de ménage avec Aldo l'impression est bizzare et ça n'est pas encore le dernier avion…

Erick

samedi 19 janvier 2008

Un DC3 à Concordia...

Hello,

Quelques petites nouvelle de la journée,

Tout d’abord, pour les nombreuses personnes qui s’en inquiètent encore, mes petites fesses vont mieux, je devrais pouvoir de nouveau utiliser les commodités de la conversations dans quelques jours…

J’ai même oublié (oui bon ok, c’était pas vraiment un oubli…) de retourner voir Roberto le médecin pour qu’il regarde cela de plus prêt.

Sinon la journée s’est articulée autour d’un instrument nommé LUCAS ( pour Lumière Cendrée en Antarctique par Spectroscopie, Expérience menée par Luc Arnold de l’observatoire de Haute Provence)

LUCAS sera très bientôt opérationnel et je pourrais vous le présenter sur sa fière monture et détailler un peu plus son fonctionnement.

Après un rangement de bureau indispensable (si si c’est moi qui le dit… ) un événement est venu apporter un divertissement à cette longue journée, l’ »aglassisage » d’un DC3 allemand des années 40 entièrement refait et équipé de radar. L’équipage, (des glaciologues) fait escale à Dome C pour trois jour pour ensuite repartir vers la Station Russe Vostok et Dome Fuji.

L’avion est magnifique et l’équipage sympa, nous avons ce soir à la station anglais, allemands, italiens et français… Il ne manque plus que Bob le Canadien qui revient demain avec son Twin Otter. En effet, le début des départs des estivants commence dimanche, et se terminera début février.

Pas trop le temps de faire autre chose aujourd’hui, mais voici donc les quelques images du DC3…

A bientôt

Erick

jeudi 17 janvier 2008

Une situation difficile...

En Antarctique on peut souffrir de pleins de chose… anglure, gerçures, hypothermie ( ce qui est d’ailleurs le sujet de la conférence de ce soir donnée par Laurent, un de nos deux médecins de ce soir). Je pensais un peu avoir affaire à ce genre de plaisir dont tous les hivernants on eu le loisir de goutter une fois dans leur hivernage. Et bien non… moi j’ai fais mieux… bien mieux.

Il faut savoir que Concordia c’est l’Antarctique et que l’Antarctique c’est parfois pas simple. Le froid, le manque d’air, tout ça… mais c’était sans compter ma rencontre avec les « incinolets »… ce truc que tout a chacun doit utiliser une (ou plusieurs fois par jour) pour aller lire des BD, passer le temps, ou tout simplement assouvir un besoin physiologique…

Moi ce matin j’y allais pour ça… (pour infos l’incinolet ne sert qu’a recevoir de la matières digérée à l’état solide, point de liquide n’est toléré, d’autre « outils » sont dispos a cet effet).

Il faut savoir qu’en utilisant un incinolet on pose son séant sur un foyer à 800°, seule une mince couche de bakélite est la pour vous protéger, et moi, ce matin la lunette je l’ai oublié… (c’est ça de pas dormir…) résultat, lors du moment tant attendu ou tout détendu que j’étais, je me suis effondré sur l’engin pour ce moment de calme et de repos, j’ai ressentis une douleur d’un autre âge et surtout inattendue dans ces locaux habituellement si accueillants…

La douleur, accompagnée d’un cri à faire frémir un manchot ma projeté en avant, ayant mon imitation de Levis taille 38 (fournis par l’IPEV à tout hivernant) au niveau des chevilles, un certain déséquilibre ma fait retombé en arrière, et je me suis retrouvé coincé entre le mur de gauche et le foyer chauffé de ce maudit chiotte à réaction !!!!

Le soucis majeur de la situation que certain trouveront comique c’est que mon arrière train saignant, brulé une première fois à été cuit à point une seconde car coincé contre ce bout d’inox surchauffé. Le temps de trouver une solution pour me sortir de ce mauvais pas par l’utilisation des sachets de protection de l’incinolet comme isolant fessier, j’ai enfin pu me relever et courir chez Roberto le médecin qui malgré nos pb de langue a très vite compris le sujet de ma visite matinale…

Pauvre Roberto, venir à Concordia pour soigner des brulures de ce genre…

Erick bondoux, hivernant aux fesses brulées…

mercredi 16 janvier 2008

texte du jour...

Hello,

Voilà je prends enfin le temps de mettre en route ce blog. Depuis mon arrivée à Dôme C les journées ont été tellement longues et épuisantes qu’il n’y avait que peu de place pour les « loisirs » ou les instants un peu plus perso.

Le rythme d’environ 14 à 16 heures par jours est celui que nous tenons depuis notre arrivée sans réelle pause.

Je n’ai pas encore défait mes valises c’est pour dire…

Nous n’avons en effet avec Zalpha que 15 jours pour prendre en mains, assimiler et installer les expériences du programme AstroConcordia. Avant que l’équipe du LUAN ne reparte pour Nice fin janvier.

Je pense que j’aurais le temps durant cette année de détailler l’ensemble de ces manips mais pour donner une idée c’est environ 10 télescopes et dispositifs optiques avec des instruments différents et quelques manips annexe.

L’acclimatation à durée environ 4 jours avec un bon mal de crâne permanent, le manque d’air diminue très fortement nos capacités physiques et la faible pression atmosphérique n’aide en rien… ici c’est environ 650 hpa soit pas loin de 3800m ressentis.

Pour le reste ajoutons une température de –30° à –45° et ça donne une idée des premières journées.

Monter un escalier extérieur en courant se paye cher…

Avant d’arriver à Concordia nous avons passés 4 jours inoubliables à la station Dumont d’Urville, ou règne une faune hallucinante… les manchots Adélies, Petrelles des neiges, Skuas, phoques et autre bébé Empereurs m’ont offerts des instants rares et magiques. Si magique que je n’ai dormis qu’environs 3 à 4h par nuit pour en profiter un maximum. J’ai passé beaucoup de temps sur la banquise , dont les craquements (parfois terrorisants) sous mes pas, accompagnent le paysage somptueux avec les animaux . en journée, la station est en effervescence, c’est la campagne d’été et les estivants préparent l’hivernage.

Dumont d’Urville est aussi le port d’attache de l’Astrolabe en Antarctique et le point de départ de Concordia.

Mais la « nuit » qui n’existe plus a cette époque, les animaux sont les seuls être que l’on peut croiser et approcher… Descendre du bateau, traverser un bout de banquise puis monter à la Station en surplombant les manchotierres à 4h du mat est inoubliable.

Jouer avec les bébés empereurs est indescriptible, se faire attaquer par un Skua par ce que trop prêt du nid ne peut arriver que là. Le vol de la Petrelle restera gravé…

C’est la que l’on découvre vraiment l’Antarctique. A la fois ces paysages, sa faune, mais aussi la vie et les coutumes locale…

Combien de fois j’ai entendu « c’est l’Antarctique ? je ne compte plus… »

Un départ en avion peut être prévu et décommandé 3 fois dans la journée, certains on même fait le voyage en helico jusqu'à la piste de décollage du twin otter et sont revenu…

Bob le pilote ne voulait pas voler si tard et il avait certainement raison même si 8 personnes ont passé 24h de plus sur le bateau. Après tous rien n’est grave, c’est l’Antarctique…

Les bagages ne peuvent pas nous suivre et n’arriveront que 3 semaines après… c’est l’Antarctique, (bon en fait on y a échappé mais ça à failli…)

Sur ce Continent tout le monde fait le maximum, et si c’est pas assez ont fait encore plus mais par contre pour éviter le désordre… attendons le contre ordre ;).

Je reviendrais sur ce passage à DDU il y a tellement a raconter et je n’y est pourtant passé que 4 jours…

Je vais m’arrêter là pour ce soir, il est 2h20, le soleil brille, le ciel est d’un bleu très intense, -32 au thermomètre, le petit dej est à 7h et une dure journée nous attends. Demain on monte LUCAS, une Expérience que j’affectionne particulièrement et dont je prendrais plaisir a vous détailler son but et son fonctionnement

Juste un petit mot de remerciement pour Mr David Vernet qui me file un coup de main pour mettre à jour ce blog, en effet je n’ai pas d’accès au web juste la possibilité d’envoyer des mails. Merci aussi pour tous les commentaires sur le post précédent, c’est vraiment très touchant, je vais essayer de répondre à tous même si ça prends un peu de temps. Pour Fab, qui me demandait un truc spécial… cadeau… ;) –40° et même pas mort ;)

A très Bientôt

Erick

Environs de Dumont d'Urville:

Trajet en twin otter entre DDU et Concordia:

A Concordia:

mardi 15 janvier 2008

l'antarctique c'est loin...

voici les textes originaux envoyés depuis l'astrolabe durant la traversée. j'étais dans un etat second ce qui donne des ecrits plutot "délirants"...

"

De : passengers Envoyé : mercredi 2 janvier 2008 16:03

Objet : newsBonjour et bonne année depuis l'astrolabe.

Nou sommes en ce moment ans les 50zmzs huekants. des vages de 5 m rendent le dplacemnt dans le bateux assesz difficil anisi que la redation de ce mai. Il devient aussi de plus en plus dure de garder les repas malgré les patch sensé nous aider s supporter. detail amusant il est 23h locale et il fait jours. dans 3 jours nous ne connaitrons plus la nuit jusqu'en mars. le voyage en avion a été assez épuisant (3 jours dans voir un lit). la vie sur la bateau est assez monotone, chacun vivant son mal de mer d'une façon differente. certanis on disparu dans leur cabnie depuis 2 jours. part cela les rencontre avec les autres scientifiques sont tres enrichissante.

il est assez dur de continer ce mail les patche troublent la vue et tape sans pouvoir lire.

From: passengers Sent: samedi 5 janvier 2008 22:07 Subject: Terre a l'horizon !!!!

Bonjour,

Voici mon premier mail depuis Dumont d'urville,ou nous sommes arrivés à 22h30 samedi. après un passage un peu bruyant pour s'ouvrir une route dans les glaces, l'astrolabe est à bon port (et nous avec !!!) je viens d'assister à mon premier lever de soleil vers 3h du matin. les paysages de la journée on été ahurissants, nous avons croisé un enorme iceberg ce matin vers 9h puis plus rien jusqu'a 14h. Ensuite se sont enchainé des glaces eparsent, puis de gros icebergs et enfin un reste de banquise à peine disloquée ou le bateau doit passer en force. et puis enfin la terre, après quelques baleines et un phoque. Et sur la terre les Manchots Adelie detonnant d'energie que je suis d'ailleurs toujours en train d'observer en ecrivant ce mail. Même après 17000km, une semaine plus ou moins malade et 20h sans dormir je n'arrive pas à lacher la passerelle ou les ponts exterieur que je parcours sans relache pour admirer ces bestiolles pour aller me coucher, je suis le dernier avec le marin de quart(un ukrainien parlant un anglais pire que le mien) à comtempler ce paysage de glace rose au soleil levant. Face a nous les glaciers de l'antarctique. il fait doux, environ -3 et le ciel est relativement degagé, pas de vent. Je commence tous juste à retrouver la vue, dans 24h ça devrait aller mieux il parait. Nous resterons à bord pour dormir jusqu'à notre transfert par helico mardi ou mercredi pour rejoindre la piste d'envole pour Concordia.

a bientôt pour de prochaines nouvelles.

Erick à bord de l'astrolabe...