Vol en première classe pour l’Antarctique !

Et bien voilà, tout semble confirmer un départ imminent pour ce soir, en effet, la météo est bonne sur le continent Antarctique et le C17 parti ce matin n’a pas pris l’option boomerang ! (pour ceux qui ne savent pas, un vol boomerang, c’est un vol qui part, et puis qui revient avant d’avoir atteint le point de non retour en cas de météo incertaine … c’est un grand classique !).

Les bagages sont prêts, j’épuise le dernier crédit de connexion internet à l’hôtel. Le briefing de 18h nous annonce un check-in pour 19h30 (pour ceux qui ne savent pas, le check-in, ça veut dire que l’on montre son passeport à un gentil monsieur en lui promettant juré craché de ne rien avoir d’illicite dans les bagages). D’ailleurs illicite ça veut dire quoi en Antarctique ???

Et bien en dehors des trucs habituels genre sabre, 9mm ou kalachnikov, il y a aussi les trucs comme la terre, les graines, les légumes … En gros tout ce qui pousse et qui peut se reproduire ! (on sait jamais des fois qu’un légume dissident se prenne d’amitié avec le sol glacé et la température locale au Dôme C pour y fonder une famille …).

Donc voilà, après un diner mémorable a l’aéroport (je ne vais pas m’étendre sur le sujet mais ce que j’ai mangé avait le goût de l’odeur que ça dégageait, pouvant limite faire concurrence avec le produit d’un incinolet mal consumé (confirmé par mes voisins !)… Bref, j’ai voulu être créatif et tenter les coutumes culinaires locales, on ne m’y prendra plus !

19h25, en tenu de manchot, nous voilà donc devant les portes du paradis une seconde fois : “oui mr, c’est moi qui ai fait mon sac, et non il n’y a rien d’interdit dedans !”

Ensuite on passe à la pesée et on se met comme l’autre jour dans la grande salle d’attente …

J’aime bien le coté “l’Antarctique c’est le pays de la paix, les armes y sont interdites, c’est beau, c’est blanc, c’est pur…” oui bhé ça doit être pour ça que l’on nous passe sur grand écran des images de guerres, présentées pas des gradés ricains, où l’on nous explique comment on s’entraîne au corps à corps, où au tir sur cible en forme de bonhomme. Bref, c’est un poil en décalage avec la destination quand même…

Cette fois c’est la bonne ! on vient nous chercher avec un bus et direction la piste ou l’A319 nous attend !

Détail amusant (rassurant, cela reste à voir), c’est au son de cantiques et dans une ambiance inédite pour moi que nous rejoignons notre oiseau de fer.  Je ne sais pas qui a pondu cette idée, mais l’effet est loin d’être inintéressant …

Nous voilà au pied de l’avion, un par un nous empruntons l’escalier qui nous mène à la cabine … Et là, surprise !!! Nous nous attendions à avoir en guise de personnel de bord deux GI survitaminés et gonflés à la IronCut, et bien non ! Devinez quoi, deux hôtesses toutes mignonnes !!!  Et en plus on voyage en première ! (ou en seconde mais avec une rangée par personne pour ceux qui veulent faire une sieste).

Je crois que je vais avoir du mal à faire croire combien le voyage est difficile et combien le titre de héros polaire se mérite… (surtout après la suite 3 étoiles de l’autre jour).

Décollage parfait, c’est quand même chouette d’avoir un A319 pour 28, ça fait un peu jet privé, on peut se balader, aller dire bonjour au pilote. L’ambiance n’est pas sans rappeler celle d’une sortie CE dans une boite que j’ai longtemps côtoyé ;) .

Après une petite sieste, j’ouvre les yeux et là, c’est la folie, nous arrivons sur la côte Antarctique, appareil photo et caméscope c’est le moment, le spectacle est tout simplement hallucinant. Depuis là haut on peut voir une grande quantité de paysages différents, de la glace de mer, des montagnes, des glaciers, des volcans …  Nous avons la chance de voyager avec des grands noms de la glaciologie qui nous font profiter de leur connaissance du sujet et nous expliquent chacune des célèbres formations que nous observons … Nous sommes là, collés aux hublots, au fond de l’appareil du coté ou l’avion n’est pas équipé de siège, à profiter de ces images ahurissantes. C’est à ce moment que l’on réalise combien nous sommes privilégiés d’assister à ça … Nous longeons une partie de la côte, passant non loin de la base italienne de Terra Nova, faisant coucou au Mt Melbourne, un magnifique volcan (le premier que je vois). Terra Nova, nous y serons si tout se passe bien dans quelques heures mais avant, Mc Murdo Station – 30 minutes d’arrêt !

Les hôtesses ont d’ailleurs un peu de mal à nous décoller de là pour nous préparer à l’atterrissage après 4 heures de vol.

Et oui, atterrir en Antarctique ça suppose d’être équipé grand froid, donc c’est reparti, tout le monde en tenue, hôtesses comprises (pas classique les hôtesses en combi polaire !).

Le pilote annonce la descente, et avec une douceur étonnante, l’avion se pose en délicatesse… La température au sol est de -7°C, le vent frais nous pique un peu les joues mais quelle sensation de voir un si gros avion sur une mer de glace.

Nous sommes aussitôt pris en charge par les Américains (enfin deux Américaines) qui ont un peu de mal à se faire comprendre et surtout à canaliser l’euphorie caractéristique de nos racines latines (28 français et italiens dans cette situation, il ne fallait pas s’attendre au pelotons en rang deux par deux à la sortie de l’avion …).

Au final on arrive à résoudre un léger problème de compréhension au sujet des bagages car deux groupes sont faits, un pour un transfert d’avion immédiat vers Terra Nova et un vers un transfert hélico mais cette fois 5h plus tard. Je serais dans le premier, tant pis pour la balade en hélico mais le Twin Otter c’est pas mal non plus ;) .

A suivre donc pour notre arrivée à Terra Nova…

Erick

This entry was posted in voyage. Bookmark the permalink.

4 Responses to Vol en première classe pour l’Antarctique !

  1. Dreys says:

    C’est un peu extrême ces trajets. Ou tu prends l’Astrolabe pendant une semaine, avec une perf comme accessoire mode; ou tu prends un A319 pendant 4 heures, avec siège 1ère classe & open bar… Y’a pas de juste milieu en fait.
    Du coup je me demande: t’as lousé à quelle question en 2007?

    • ebondoux says:

      Coucou,
      En fait, ils pensaient me virer en 2007 mais j’ai tenu bon donc, en cadeau cette année, j’ai eu droit au voyage grande classe !!! ;)
      Erick

  2. ZaZoo says:

    En attendant les prochains posts, j’en profite pour souhaiter un Joyeux Noël et une Belle Année 2012 à tous les aventuriers polaires actuellement au Dôme C ! N’oubliez pas de penser à nous en vous régalant aux réveillons (connaissant les Chefs actuels, ça devrait pas être compliqué !).
    Aussi, petit clin d’oeil à toutes les personnes qui passeront par ce blog (Grosquick et les autres) … Joyeux Noël et Bonne Année !

    • ebondoux says:

      Merci et Bonne Année aussi !
      Le message est bien passé et des photos de Noël et du Jour de l’An vont bientôt arriver !!!